Idée balade : Circuit d’interprétation du patrimoine de Guillac

Circuit d'interprétation du patrimoine de Guillac

Sur les bords du Canal de Nantes à Brest, la commune de Guillac, labellisée 2 fleurs aux Villes et Villages Fleuris, livre son histoire au fil de son parcours d’interprétation du patrimoine de 4km. La pierre guillacoise n’aura plus aucun secret pour les visiteurs !

La balade démarre au pied de l’église Saint-Bertin édifiée au 16ème siècle. Les promeneurs admirent une grande verrière, constituée de 16 panneaux représentant la Sainte Famille, Saint Bertin et les 12 apôtres.

La découverte se poursuit en direction du Canal de Nantes à Brest en empruntant la rue de l’écluse. Construit au début du XIXème siècle sous Napoléon Ier, ce canal relie Nantes à Brest pour des raisons militaires. A proximité de l’écluse, voici la fontaine Saint-Bertin érigée au 17ème siècle et placée sous sa protection.

Les marcheurs rejoignent le bourg et empruntent la rue des Carrouges. La maison paroissiale, datant du 17ème siècle, présente de nombreux détails sur sa façade. Plus au nord, au carrefour de la rue Beaumanoir et de la rue de la Brassée, le calvaire se dévoile, fait de granit et de bois, avec des pieds fleuris.

L’histoire de la commune est riche et de nombreux témoignages le rappellent aujourd’hui. Comme les stèles situées à l’entrée du cimetière qui commémorent le crash de deux avions de combat durant la Seconde Guerre Mondiale.

Le chemin se poursuit en direction du parc des Coteaux et passe devant le Monument aux Morts, inauguré en août 1924. Aménagé dans un ancien marécage, ce lieu canalise différents ruisseaux. Les promeneurs empruntent les passerelles et parcourent les allées, où la nature s’impose autour du lavoir et des bassins à plantes aquatiques. Le circuit d’interprétation prend fin au pied de la salle des Coteaux.

Pour clore la découverte guillacoise, rendez-vous au lieu-dit La Pyramide où la Colonne des Trente s’élève sur une hauteur de treize mètres. Datant de 1823, cette dernière est le témoin du Combat des Trente, opposant en 1351 trente chevaliers bretons commandés par Jean de Beaumanoir contre trente chevaliers anglais dirigés par Bemborough, gouverneur de Ploërmel.

Les curieux souhaitent en savoir plus ? Pour cela, ils peuvent consulter l’ouvrage de référence « Histoire de Guillac », écrit par Pierre Bouix, maire de la commune pendant 19 ans, de 1914 à 1933.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.