Idée balade : Le circuit buissonnier de Concoret en Pays Gallo

Concoret © L. Kersuzan Concoret © L. Kersuzan

Commune située en lisière de la forêt de Brocéliande, Concoret séduit par la richesse de son patrimoine naturel, architectural et immatériel. C’est au travers du circuit buissonnier que les promeneurs découvrent l’univers teinté de pourpre de cette commune du Patrimoine Rural de Bretagne.

Ce sentier se fait le reflet de tout le massif forestier, territoire à forte identité culturelle. Au-delà des légendes, il s’agit de la rencontre d’un pays tel que le vivent ses habitants, à travers sa nature, son Histoire et ses histoires !

Jalonné de bornes en schiste pourpre, le parcours de 4 km débute au pied de l’église dédiée à Saint Laurent, aux murs colorés en moellon de schiste pourpre. Erigée au 20ème siècle, elle fut construite pour remplacer un précédent édifice datant du 17ème siècle et devenu vétuste. En passant la porte, son architecture se dévoile, ainsi que son grand vitrail situé dans le chœur. Il représente la réconciliation des chevaliers Ponthus et Isaugouët grâce à l’apparition de Notre Dame de la Concorde.

La balade se poursuit par la rue des Chesnots et celle des Hautes Roches. Elle débouche sur un chemin rural menant au village de La Dordelais. C’est ici que de nombreux cloutiers se sont établis. Ils battaient le fer, comme les forgerons, pour fabriquer des clous de toutes formes et de toutes tailles puis parcouraient des kilomètres à pied pour les vendre. En 1872, plus de 350 personnes vivaient de cette activité sur la commune.

Les promeneurs empruntent ensuite une route goudronnée sur un demi-kilomètre, avant de s’engouffrer dans un chemin creux. Reliant les hameaux et fermes, il était autrefois la voie traditionnelle de circulation dans les paysages de bocage, sillonnant aux grées des limites de clôture, des parcelles agricoles. Son passage est étroit et seuls les tombereaux et chars en bois pouvaient y pénétrer. Il représente également un refuge pour la biodiversité locale.

Plus loin, les marcheurs débouchent sur un chemin d’exploitation jusqu’au village du Landrais. En tournant à droite, ils rejoignent le ruisseau d’Isaugouët qu’ils longent pour découvrir l’étang, dernière étape de la balade.  La rue du Val aux fées les raccompagne à leur point de départ …

Informations utiles

Contact et informations : Office de Tourisme de Ploërmel Communauté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.