Quatre bonnes raisons de découvrir la merveilleuse vallée de l’Ellé…

Le Faouët © E.Berthier

Pour s’immerger dans un bel écrin de nature

L’Ellé…Quelle est belle cette rivière qui prend sa source en Centre-Bretagne ! Ses eaux vives, bien connues des kayakistes, ont façonné une vallée sans pareille à découvrir au Pays du roi Morvan en empruntant le pittoresque tronçon de la D790 qui relie Plouray à Le Faouët.

Mais qu’a-t-elle donc de si spécial cette vallée au nom chantant ?

Les pêcheurs avertis savent déjà que cette rivière poissonneuse, réputée pour abriter saumons et truites farios, compte parmi les plus belles rivières de première catégorie du Morbihan. Elle offre de formidables coins de pêche sur le parcours de 3,5 km entre Barrégan et Le Grand Pont au Faouët mais aussi à Loge Coucou en Lanvénégen. Les impressionnants rochers qui l’entravent servent d’abri à de très beaux poissons.

Quiconque recherche les espaces préservés, le calme et la force de la nature, appréciera l’ambiance mystérieuse des Chaos de l’Ellé. Ces énormes blocs de granite polis par l’érosion semblent avoir investi les lieux depuis la nuit des temps, nullement gênés par les grands arbres qui leur font de l’ombre ou le passage des promeneurs émerveillés. Le circuit de randonnée « Les chaos de l’Ellé » (7 km) vous permet de longer la rivière, à travers bois, au plus près de ces géants de pierre.

Et comme si ces atouts naturels n’étaient pas suffisants, il a fallu que l’homme qui s’est établi très tôt dans cette accueillante vallée y bâtisse des trésors d’architecture.

Pour découvrir une abbaye cistercienne

L’abbaye cistercienne Notre-Dame de Langonnet, désormais installée dans une immuable tranquillité, a pourtant connu une histoire bien mouvementée depuis sa fondation en 1136. Abandonnée et pillée en 1789, elle abrite un haras en 1806, puis, à partir de 1856, c’est la Congrégation du Saint-Esprit qui l’occupe.

Pour se laisser charmer par les chapelles du Faouët

La chapelle Sainte-Barbe se dresse fièrement sur un escarpement rocheux depuis le 15ème siècle. Le petit chemin qui mène à sa fontaine et les bois qui l’entourent ajoutent au charme des lieux.

Chapelle ste Barbe, Le Faouët © E.Berthier
Chapelle ste Barbe, Le Faouët © E.Berthier

Le visiteur ne passe pas près de la chapelle Saint-Fiacre sans en pousser la porte car  à l’intérieur de l’édifice se cache l’élément le plus remarquable des lieux : un splendide jubé en bois polychrome. Bâtie au 15ème siècle dans le style gothique flamboyant, la chapelle possède aussi un très bel ensemble de vitraux du XVIème siècle. A proximité, sa fontaine se compose de deux bassins reliés par une rigole en pierre de sept mètres. Son architecture dépasse celle d’une fontaine traditionnelle. Une légende raconte que son eau guérissait les maladies de peau.

Pour remonter au Néolithique

Quelques kilomètres plus loin, au village de Kéroual, sur la commune de Lanvénégen, les amateurs d’archéologie et autres curieux découvrent avec étonnement une allée couverte longue d’environ 10 mètres. Cette sépulture collective fut construite lors de la période néolithique, probablement entre -3300 et -2500 avant JC.

Vous savez désormais pourquoi il faut absolument faire un détour par la Vallée de l’Ellé. Que vous soyez en quête de sites préservés, de pleine nature, de vieilles pierres ou tout simplement de détente, ce petit coin d’Argoat est fait pour vous !

Informations utiles

Informations complémentaires : tourismepaysroimorvan.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.