Trois bonnes raisons de venir à Lignol

Chapelle St Yves à Lignol © Y. Hamonic

Petite commune méconnue située au Pays du roi Morvan, entre Guémené-sur-Scorff et Le Faouët, Lignol peut se targuer de posséder un riche passé historique.

Un tumulus qui se situait au village de Saint-Hervezen, une stèle « gauloise » au Pou, une motte féodale à Cravial indiquent une occupation très ancienne des lieux. Au Moyen-Age, Lignol appartenait à la Commanderie de Guégant fondateur de Guémené, commune voisine. L’Histoire bretonne retient l’arrestation du Marquis de Pontcalleck au presbytère de la paroisse en 1718 mais aussi l’assassinat du député Corentin Le Floch par les chouans en 1794.

Mais laissons de côté cette histoire tumultueuse pour découvrir les beaux atouts qui méritent qu’on s’arrête à Lignol de nos jours.

Dans les pas d’une sorcière

L’histoire locale se souvient encore très bien de Marie Chon, disparue depuis plus de soixante ans, qui vivait recluse dans le bois de Kerouallan. Elle côtoyait peu les habitants de Lignol et ne se sentait bien que dans sa maison protégée d’un mur d’enceinte de pierres sèches bâti de ses mains. Il n’en fallait pas plus pour que la rumeur fasse de cette veuve miséreuse, vendeuse d’eau dans les pardons, une sorcière vivant avec des oiseaux de nuit et des vipères. Considérée comme guérisseuse ou jeteuse de sorts, elle subsistait grâce aux produits de son jardin, à son éprouvant travail de journalière et à quelques vols. Elle craignait certainement autant ses congénères qu’elle ne les effrayait. Si son mode de vie atypique a fortement marqué les esprits à l’époque, son nom est désormais associé à un joli circuit de randonnée de 10 km (circuit n°34, départ : aire du Hinger, fiche disponible à l’office de tourisme, 0,50€). Cet agréable circuit boisé, vous mènera près des ruines de la maison de Mari Chon, mais aussi à la surprenante chapelle Saint-Yves.

Circuit Lignol-bourg © Kastell Kozh
Circuit Lignol-bourg © Kastell Kozh

Saint-Yves : une chapelle double, refuge d’animaux fabuleux

Le plan en T de cette chapelle, récemment restaurée, rappelle ses différents remaniements : au premier édifice bâti au 15ème siècle et dédié à la sainte Trinité, s’ajoute au 16ème siècle une chapelle seigneuriale relevant du seigneur du Coscro. On est immédiatement séduit par son clocher de style gothique inspiré de celui de l’église de Notre-Dame de Kernascléden située non loin.

A l’intérieur, sur les poutres sculptées, plus justement nommées « sablières », un petit monde de personnages étonnants, de dragons et d’animaux fantastiques vous attend ! Ici, à Saint-Yves, les sculpteurs ont parfaitement retranscrit la peur de l’enfer, quotidienne au Moyen Age.

sablières - chapelle St Yves - Lignol © CCPRM
sablières – chapelle St Yves – Lignol © CCPRM

La vie d’antan

Découverte du patrimoine et balade peuvent, décidément, faire le plus heureux des mariages.

Le parcours « Quand Lignol s’expose », circuit de reproductions de cartes postales anciennes, clins d’œil d’une autre époque, vous plonge dans l’histoire de la commune apportant de précieux témoignages de la vie quotidienne d’autrefois. De doux souvenirs remontent à la mémoire des plus âgés tandis que les plus jeunes découvrent un passé qui leur est inconnu. De beaux échanges entre générations s’annoncent lors de cette déambulation dans le bourg.

Mais Lignol, c’est aussi le château du Coscro avec ses magnifiques jardins et ses animations variées notamment lors du festival « Lieux Mouvants ». C’est également une situation idéale en Vallée du Scorff, promesse de parties de pêche réussies.

Vous l’aurez compris, une seule visite ne suffira pas pour tout découvrir de cette jolie commune qui, pourtant, se fait si discrète.

Informations utiles

Renseignements : : www.tourismepaysroimorvan.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.